Palmarès des hôpitaux : un professeur de médecine dénonce la censure

TRIBUNE. Guy Vallancien, membre de l’Académie de médecine, s’insurge contre la décision d’empêcher « Le Point » d’accéder aux données de santé des établissements de soins.

Par *

S’abonner sans engagement Réservé aux abonnés

« Il existe un rapport direct entre la quantité d’actes effectués par an dans un établissement et la qualité des prestations offertes », rappelle le professeur Guy Vallancien.
« Il existe un rapport direct entre la quantité d’actes effectués par an dans un établissement et la qualité des prestations offertes », rappelle le professeur Guy Vallancien. © Nicolas Vallauri/La Provence/MaxPPP

Temps de lecture : 4 min

Lecture audio réservée aux abonnés

Comment Le Point, qui publie, depuis vingt-trois ans, un classement des établissements de soins publics et privés reconnu par les soignants, par les directions des établissements de soins et par la population comme une référence, a-t-il pu être interdit de divulguer ses résultats ? Question de méthodologie, répond le Comité éthique et scientifique pour les recherches, les études et l'évaluation dans le domaine de la santé (Cesrees).

On aimerait bien comprendre pourquoi ? Les critères utilisés par l'hebdomadaire sont pertinents et la protection de données est réelle. L'argument du risque de diffusion de l'identité des patients est nul, les bases de données étant anonymisées. Enfin, l'information sur la méthodologie d'évaluation au lecteur est suffisante.

À LIRE AUSSIPalmarès des hôpitaux...

Cet article est réservé aux abonnés. S’identifier
La newsletter débats et opinions

Tous les vendredis à 7h30

Recevez notre sélection d’articles tirée de notre rubrique Débats, pour comprendre les vrais enjeux du monde d’aujourd’hui et de notre société

Votre adresse email n'est pas valide

Veuillez renseigner votre adresse email

Merci !
Votre inscription à bien été prise en compte avec l'adresse email :

Pour découvrir toutes nos autres newsletters, rendez-vous ici : MonCompte

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales d’utilisations et notre politique de confidentialité.

À ne pas manquer

Ce service est réservé aux abonnés. S’identifier
Vous ne pouvez plus réagir aux articles suite à la soumission de contributions ne répondant pas à la charte de modération du Point.

0 / 2000

Voir les conditions d'utilisation

Commentaires (34)

  • JMB102

    Dans tous les metiers comme dans toutes les etudes, a l'ecole on n'apprends pas tous les cas.
    L'Ecole vous apprends les fondamentaux et les ouvertures que cela entraine...
    C'est avec les stages et les seniors dans les metiers que, apprenti, on va devenir un Maitre dans le metier !
    10 ans pour devenir un medecin generaliste, cela fait beaucoup...

  • hurlevon

    Bravo : continuez !
    Que des vérités parfaitement connues par la petite, moyenne et haute fonction publique hospitalière.
    Mettre le secteur hospitalier sous contrôle total de l'administration d'Etat relève du Poutinisme. Avec l'ONDAM, ce secteur était depuis longtemps 100% administré... Maintenant ils y ajoutent la censure ! Tous des dictateurs ennemis jurés de la vérité et de la justice.
    Continuez...

  • 1 Matin d'Orage

    Et si on évoquait les dépassements d'honoraires exorbitants, ex : 800 E pour 1 prothèse du genoux ? Et qui bien sûr ne sont pris en charge que pour 1 faible montant par les mutuelles !
    Pratiques scandaleuses et qui ne sont jamais évoquées !

Toute l’actualité à 1€ le 1er mois S'abonner